ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Médias sociaux, bénévolat et lien social

Épistémologies des sciences de l’info et de la com...

Enjeux et apports des recherches en humanités num...

Evolution des systèmes de gestion des connaissances et d’intelligence éco
En savoir plus >>
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 5/1 - 2009  - pp.223-247
TITRE
L'OPPORTUNITÉ NUMÉRIQUE D'UN DISPOSITIF AUDIOVISUEL DANS UNE CITÉ EN FRANCE. Le cas de la cité Berthe de La Seyne-sur-mer

TITLE
The opportunity of an audiovisual device in a city in France. The case of Berthe city from Seyne-sur-mer

RÉSUMÉ
Être un jeune issu d’une culture africaine, se retrouver dans une de ces cités en France que l’on qualifie souvent de ghetto, et passer son temps à consommer des images à la télévision qui viennent souvent du monde anglo-saxon (ou en tout cas d’un monde éloigné du leur), pourrait être soit un conglomérat d’informations contradictoires qui n’aident en rien à se forger une personnalité, soit une richesse de cultures qui favorise sa propre construction. À partir des images télévisées issues de la globalisation, les jeunes d’une cité vont-ils se forger un imaginaire qui va les aider à se projeter dans le monde ? Un certain formatage des produits cités et de certaines images télévisuelles favorise une standardisation des connaissances. Comment se construire une identité à partir de cela ? Est-ce qu’un petit caméscope numérique peut aider à voir le monde autrement, et proposer un nouveau processus d’intégration sociale ? Nous pouvons partir d’un territoire pour aller vers le monde dans son ensemble et tenter de comprendre où nous sommes. À moins que ce ne soit le monde et sa globalisation qui aide à définir un territoire local maintenant ! Nous allons nous attacher à définir le territoire de la « cité Berthe » de La Seyne-surmer pour tenter de comprendre comment y vivent ses habitants. Nous proposons d’y apporter un caméscope. Cet objet interroge alors le rapport de ces habitants aux images : celles qu’ils consomment si souvent, et celles qu’ils aimeraient construire d’eux-mêmes et de leur environnement. Nous partons de ces outils audiovisuels que sont les télévisions et le caméscope apporté pour construire une représentation du monde, afin de voir comment et à partir de quoi elle s’élabore… Enfin, nous proposons, dans cette démarche, de partir de la culture comme art pour s’ouvrir à d’autres cultures en général. Pierre Michel Menger (2002) parle de l’artiste caractérisé par sa volonté de toucher à l’universel à partir d’un travail souvent personnel : l’individualisme et le communautarisme se mélangent. C’est dans cette logique artistique qu’une chercheuse-réalisatrice peut venir faire un travail audiovisuel avec les jeunes de cette cité depuis neuf ans ; partir de l’intime pour tenter de percevoir des données universelles pour oser dévoiler quelques informations de l’ordre de l’intime ! Dans un sens, comme dans l’autre, c’est l’individu et sa place dans le monde qui est traité à l’aide du numérique. Cette démarche artistique et identitaire à la fois, favorise la recherche de la nuance entre les deux sens du mot « culture ». La culture liée au travail artistique, et celle qui aide tout individu à se construire par le biais de structures, de codes comportementaux, de repères, et de symboles (Bougnoux, 2006), se forgent de la même manière que le fait d’avoir une caméra dans les mains pour construire une représentation suscite des interrogations. Face au sentiment de fracture sociale souvent perçu par les jeunes des cités, la facilité de manipulation de cet objet se propose comme solution. Le numérique est une nouvelle donnée technique qui rend plus accessible une caméra, et avec elle, la possibilité de construire sa propre représentation d’une organisation particulière, celle d’une cité. Cette opportunité devient une passerelle par le biais audiovisuel pour favoriser un esprit critique face aux images consommées, en même temps qu’un atout constructif par la création d’un récit basé sur leur réalité quotidienne. Quels nouveaux rapports au territoire, à la communauté, à l’universel introduit cet outil numérique dans une cité « ghetto » ?

AUTEUR(S)
Natacha CYRULNIK

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,0 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier