ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Médias sociaux, bénévolat et lien social

Épistémologies des sciences de l’info et de la com...

Enjeux et apports des recherches en humanités num...

Evolution des systèmes de gestion des connaissances et d’intelligence éco
En savoir plus >>
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 8/3 - 2012  - pp.9-13  - doi:10.3166/lcn.8.3.9-13
TITRE
Introduction

RÉSUMÉ

Depuis quinze ans et grâce aux possibilités offertes par le développement du numérique, des institutions culturelles, des établissements et organismes de l’Enseignement supérieur et de la recherche ou des associations numérisent le patrimoine écrit et graphique. Le catalogue « Patrimoine numérique » et NUMES répertorient et décrivent ces très nombreux programmes de numérisation qui touchent tous les types d’établissements et tous les types de supports. Par exemple, 2 006 collections sont actuellement répertoriées par 686 institutions dans le catalogue « Patrimoine numérique ». Parallèlement à ces fonds patrimoniaux et dans une moindre mesure pour des raisons juridiques, des projets de numérisation de fonds contemporains voient aussi le jour.

Une fois les étapes de dématérialisation et de publication sur le web franchies, comment valoriser, exploiter et communiquer aux usagers ces documents ou ces ensembles de documents (manuscrits, livres et imprimés de toute nature, mais aussi cartes, estampes, photographies, partitions…) auxquels est désormais attachée une décision de conservation définitive ?

Ce numéro entend identifier les dispositifs de valorisation de ces corpus numérisés ainsi que les stratégies mises en place pour traiter les difficultés spécifiques liées aux fonds patrimoniaux des archives, des bibliothèques et aux fonds musicaux contemporains.

Face aux fonds numérisés, les professionnels peuvent rencontrer différents obstacles. Par exemple, les corpus numérisés connaissent une fréquentation faible par manque de visibilité sur le web et par une absence de communication de leur existence. De plus, une concurrence apparaît avec l’apparition de nouveaux acteurs extérieurs au monde de la culture ou de la recherche qui produisent des fonds numérisés et les valorisent. Enfin, de plus en plus aguerris aux pratiques du web, les usagers deviennent plus exigeants en matière de services. L’absence de médiation culturelle en ligne peut, par exemple, poser problème.

[...]



AUTEUR(S)
Emmanuelle CHEVRY PÉBAYLE

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (72 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier