ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Médias sociaux, bénévolat et lien social

Épistémologies des sciences de l’info et de la com...

Enjeux et apports des recherches en humanités num...

Evolution des systèmes de gestion des connaissances et d’intelligence éco
En savoir plus >>
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 4/3-4 - 2003  - pp.219-238
TITRE
L'institution de la sécurité ou comment s'en désintéresser

RÉSUMÉ

Quel discours de responsable portant sur les systèmes d'information pourrait éviter de conclure par un voeu, des recommandations, voire des prophéties en matière de sécurité ? Tout le monde en convient : l'extension infinie des capacités et des usages des réseaux n'a pas été accompagnée de la vigilance que l'on pourrait trouver dans n'importe quel ouvrage d'art ou réseau électrique. Est-ce à dire que les ingénieurs ne savent pas y faire ? Pas du tout, leurs recommandations et les outils logiciels qu'ils ont développés existent et permettraient sans aucun doute de réduire considérablement la portée des enjeux de la sécurité informatique. Mais le réseau n'en fait qu'à sa tête et des pratiques totalement imprévues n'en finissent pas de se développer d'une part et plus grave encore, les usagers ordinaires, ceux qui sont les plus susceptibles de revendiquer la sécurité pour leurs échanges de documents, pour leurs données personnelles, pour le commerce électronique, etc., ces usagers-là ne semblent vouloir qu'une chose, qu'on les laisse en paix avec ces problèmes, qu'on leur en parle le moins possible et que cela ne les oblige en rien à changer leurs habitudes. Or, la sécurité informatique a beau disposer de logiciels et d'architectures performantes, elle ne peut se passer de l'action au quotidien de chacun des utilisateurs pour faire tenir la chaîne de sécurité. Dès lors, comment expliquer qu'un supposé « besoin », identifiable dans tous les questionnaires et autres études marketing, ne parvient à se traduire dans les actes ? La « spécification des besoins » a-t-elle encore un sens quand les technologies sont déjà là et que le problème essentiel est de comprendre pourquoi si peu [...]

AUTEUR(S)
Dominique BOULLIER, Pascal JOLLIVET, Frédéric AUDREN

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (166 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier