ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Médias sociaux, bénévolat et lien social

Épistémologies des sciences de l’info et de la com...

Enjeux et apports des recherches en humanités num...

Evolution des systèmes de gestion des connaissances et d’intelligence éco
En savoir plus >>
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 1/4 - 2000  - pp.113-124
TITRE
L’auteur en collectif - Entre l’individu et l’indivis

RÉSUMÉ

Extraits :
L’auteur collectif

On sait que la notion d’auteur individuel et le souci d’attribution personnelle des œuvres (écrites ou picturales, notamment) prennent leur essor à l’ère de l’imprimerie. La clôture supposée de cette époque nourrit dans l’esprit de nombre de commentateurs, la proposition (ou dans le meilleur des cas, l’hypothèse) d’une négation du rôle (voire de l’existence) d’un auteur individualisable. La nostalgie de l’époque médiévale, sans signature ni appropriation personnelle (avec, évidemment, l’exemple récurrent de la construction des cathédrales) n’est pas loin. Des pans entiers de la philosophie contemporaine soutiennent cette enquête. La logique de l’énonciation impersonnelle est convoquée (qui plonge elle-même, d’une certaine façon, ses racines dans le structuralisme ; ce dernier a dominé la scène des sciences humaines françaises dans les années cinquante et soixante). En témoignent les célèbres « nappes discursives » de Foucault, les constructions lacaniennes séparant (avec les chaînes de signifiants) sujet et personne, les agencements collectifs deleuziens (forces ou flux traversant les sujets). Ainsi Deleuze affirme-t-il : « L’énoncé est le produit d’un agencement, toujours collectif... L’auteur est un sujet d’énonciation, mais pas l’écrivain qui n’est pas un auteur. L’écrivain invente des agencements à partir des agencements qui l’ont inventé, il fait passer une multiplicité dans une autre. » ([DEL 96], p. 653). Le sujet individuel est alors considéré comme une strate dans un continuum qui s’étage du mégapsychisme collectif aux forces intrapersonnelles, vecteurs éventuels des plaisirs et souffrances des organes. Bref le regard porte à la fois au-delà et en deçà de la forme personnelle.
[...]

AUTEUR(S)
Jean-Louis WEISSBERG

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (45 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier