ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Enjeux et apports des recherches en humanités numériques
En savoir plus >>
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 5/1 - 2009  - pp.101-118  - doi:10.3166/lcn.5.1.101-118
TITRE
L'ACCESSIBILITÉ NUMÉRIQUE. Transformer le risque de renforcement des inégalités numériques en opportunité

TITLE
Digital accessibility shifting from digital inequalities to new opportunities

RÉSUMÉ
Si le terme de « fracture numérique » a le mérite de la concision et de la métaphore expressive, l’image d’une « fracture numérique » qui diviserait une société entre les connectés et les non-connectés peine à rendre compte de la multiplicité des causes d’inégalité d’accès aux ressources numériques et de la grande variété des manières d’être connecté (DiMaggio et Hargittai 2001 ; Dupuy 2007 ; Granjon, 2003 ; Warschauer, 2002). Selon que l’on considère les inégalités liées aux réseaux d’infrastructures de télécommunication déployés sur les territoires, celles liées à l’équipement des ménages en terminaux de connexion (ordinateurs, modem, téléphones portables, etc.), et enfin les inégalités d’usages liées aux deux précédentes dimensions auxquelles s’ajoute la notion de digital literacy, qui désigne le capital culturel qu’il est nécessaire d’acquérir pour pouvoir utiliser les outils numériques (Guichard, 2000), de multiples microfissures numériques apparaissent, donnant à voir la largeur du spectre des inégalités d’accès aux ressources d’internet. En effet, les inégalités de desserte des territoires en infrastructures de télécommunication dessinent une géographie extrêmement complexe selon une hiérarchisation très fine des niveaux de desserte, du fait de la grande variété des types d’infrastructures (réseaux de fibre optique, de cuivre, réseaux mobiles GSM et 3G – « de troisième génération » –, etc.). De même, l’obsolescence rapide des ordinateurs, mais également des logiciels et systèmes sur lesquels reposent leurs usages rend extrêmement complexe l’appréhension des inégalités liées à l’équipement. Enfin, la diversité des usages d’internet renforce la difficulté d’analyser les inégalités d’accès aux ressources d’internet. De quel côté de la « fracture numérique » placer la mère de famille marocaine qui communique par webcam à domicile, depuis la France avec sa famille restée au pays, mais qui ne sait utiliser ni l’e-mail, ni le web, faute de maîtrise de l’écrit ? La réflexion que je propose de mener dans cet article s’appuie sur un travail en cours sur les inégalités d’accès aux ressources d’internet dans les quartiers défavorisés en France. L’approche privilégiée est un questionnement sur le rôle de la localisation des ménages pauvres dans l’accessibilité aux ressources nécessaires pour une pleine insertion sociale, et un positionnement « juste » dans la société. Après une présentation, dans la première partie de l’article, de l’état des connaissances sur les inégalités d’accès aux ressources d’internet dans les quartiers défavorisés en France, la deuxième partie sera consacrée à une réflexion sur la nécessité de prendre en compte les transformations sociales et spatiales induites par internet dans le concept d’accessibilité aux ressources. Dans la troisième et dernière partie, il s’agira d’analyser en quoi les politiques en faveur de la réduction des inégalités d’accès aux ressources, notamment numériques, s’inscrivent dans la recherche d’une plus grande justice sociale.

AUTEUR(S)
Margot BEAUCHAMPS

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (203 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier