ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 5/2 - 2009  - pp.85-104  - doi:10.3166/lcn.5.2.85-104
TITRE
Communication scientifique et traitement documentaire de l'IST. Quelles méthodes du travail intellectuel ?

TITLE
Scientific communication and documentary processing of STL. Which methods of intellectual work?

RÉSUMÉ
L’information scientifique et technique (IST) est indispensable au travail des chercheurs, plus particulièrement à la construction de leur communication scientifique. On peut ainsi dire que le travail bibliographique précède le travail scientifique, comme l’affirme Solla Price dès 1963 : « Chaque article repose sur la fondation de papiers antérieurs, puis il sert à son tour de point de départ, entre autres, pour l’article suivant. Cette maçonnerie savante est illustrée par la citation de références » (Solla Price, 1972). J. Meyriat précise que l’information scientifique est un processus complexe qui vient ordonner les différentes strates de la communication scientifique par le conditionnement, le stockage, le répertoriage, la livraison et la consommation de l’information (Meyriat, 2006). Cette information, aujourd’hui de plus en plus accessible sur support numérique, est peu traitée par les professionnels de l’information qui ont tendance à gérer prioritairement des documents physiquement présents dans leur système d’information (Gardiès et al., 2007). De plus, l’évolution de l’offre d’information numérique proposée par les éditeurs, principaux fournisseurs d’accès à l’IST, construit un nouveau paysage communicationnel et marchand dans lequel les professionnels sont contraints de se centrer principalement sur la phase de collecte de ces ressources (veille stratégique, négociations commerciales, gestion des accès) qui devient ainsi une étape primordiale. Les usagers sont alors renvoyés à une pseudo autonomie, basée uniquement sur la question de l’accessibilité immédiate et directe aux ressources, qui occulte la partie traitement de l’information. Or, cet aspect d’immédiateté d’accès à l’information questionne d’autant plus l’appropriation de l’information, que cette phase de traitement par le professionnel de l’information se minimalise, ce qui a des conséquences non négligeables sur les pratiques informationnelles des usagers. À cet égard nous avons pu étudier de quelle manière, sur un terrain particulier, les enseignants-chercheurs organisaient et conservaient leur documentation (Fabre et al., 2008). Mais il reste à analyser la manière dont ils traitent cette information, par exemple au travers des éléments sur lesquels s’appuie l’organisation mise en place pour cette gestion.

AUTEUR(S)


CITATIONS
lcn.revuesonline.com/revues/23/citation/13427.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (218 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier