ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Dispositifs numériques et organisations

Récits en mouvements & journalisme numérique
En savoir plus >>
Autres revues >>

Les Cahiers du Numérique

1622-1494
Les Cahiers du Num���������rique
 

 ARTICLE VOL 14/3-4 - 2018  - pp.129-149
TITRE
LES RÉSEAUX SOCIAUX COMME NOUVEL ESPACE DE MOBILISATION DANS DES CONTEXTES POSTAUTORITAIRES. Le cas de « l’affaire Éva » au Cameroun

TITLE
Social networks as a new sphere of mobilization in postautority situations. Case of the « eva affair » in Cameroon

RÉSUMÉ

Entre juin 2015 et décembre 2016, près de soixante enfants ont disparu au Cameroun. Parmi ceux-ci, Éva, fillette de deux ans dont le corps a été retrouvé décapité à Douala. Malgré la dimension avérée de ces cas, les membres du gouvernement sont restés dans une passivité communicationnelle et actancielle totale. Face à cette inertie, de nombreux Camerounais ont investi les réseaux socionumériques, notamment Facebook, pour dénoncer et s’indigner contre ce qu’ils ont qualifié de crimes rituels. Ce type de mobilisation montre la pluralité d’usages des réseaux socionumériques dans le cas spécifique des situations postautoritaires, marquées par le verrouillage de l’espace public classique. À travers « l’affaire Éva », nous démontrons que Facebook a davantage été utilisé comme espace public de mobilisation, pour construire l’alternative avec l’espace public politique, plutôt qu’en tant que simple réseau social de mise en visibilité de soi.



ABSTRACT

Between june 2015 and december 2016, nearly sixty children disappeared in Cameroon. Among them, Eva, a two years old girl whose body was found beheaded in Douala. In spite of the proven size of these cases, the members of the government remained totally inactive and communicationally passive. Faced with this inertia, many Cameroonians have invested social networks, including Facebook, and denounce and indignant against what they have considered as ritual crimes. This type of mobilization shows the plurality of uses of social networks in the specific case of post-authoritarian situations, marked by the locking of the classical public sphere. Through the "Eva affair", we analyse how Facebook has been used more as a public mobilization sphere, to build the alternative with the public political sphere, rather than as a simple social network for self-visibility.



AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (285 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier